Broyage déchets verts

Les déchets verts, une ressource végétale exploitable de multiples façons

Le brûlage des déchets verts est interdit, en vertu des dispositions de l’article 84 du règlement sanitaire départemental (les contrevenants sont passibles d’une amende de 450 €).

Diminuer la pollution de l’air, de l’eau et du sol, le gaspillage des ressources, mais aussi éviter la saturation des plateformes de traitement, tels sont les avantages à opter pour des solutions alternatives simples, et permettant de valoriser nos déchets verts.

Da façon pratique, lors de l’aménagement de son jardin, il est conseillé d’adapter les plantations à l’espace disponible, de manière à éviter des tailles excessives.

L’on peut aussi raisonner en coût « global », en privilégiant les essences autochtones à croissance lente, adaptées au climat (par ex. lavande, euphorbe, pruniers…) plutôt que des plantes à croissance rapide moins chères, mais dont le coût d’entretien sera plus élevé (laurier palme, pyracantha, thuya, etc.).

Il est possible d’envisager  des  “jardins  secs”, c’est-à-dire valorisant  le minéral (végétaux de caractère et plantes vivaces associés à des rochers ou des galets, dans un esprit « zen » !), et de préférer la prairie à la pelouse, et la végétation spontanée (fleurs sauvages…), qui permettront également de favoriser la biodiversité.

Un autre conseil consiste à tondre la pelouse plus haut (par ex. 4 cm de hauteur au lieu de 2 cm) et plus fréquemment.

Le volume de déchets verts sera réduit et vous pourrez « mulcher » sur place  (à l’aide d’une tondeuse mulcheuse, permettant le paillage directement en évitant le ramassage).

A noter que ce procédé favorise le développement racinaire et limite les besoins en eau.

Nous vous recommandons d’éviter la  coupe  d’arbres  touchés  par  des  parasites  et  d’implanter des dispositifs favorisant l’installation d’oiseaux (par ex. nichoirs dans les troncs laissés sur place), prédateurs de ces parasites.

Dans la droite ligne, il peut être envisagé de diminuer voire  supprimer  les  intrants  (engrais,  phytosanitaires…)  par l’emploi de produits naturels, tels que le paillage, les auxiliaires biologiques, le désherbage thermique, etc.

Pour vous accompagner dans cette démarche éco-citoyenne de valorisation des déchets verts, le SMHV vous propose un service de broyage à la parcelle.

Le broyage consiste à réduire sous forme de copeaux les déchets verts issus de la taille et de l’élagage. Il permet de réduire de plus de 6 fois le volume de départ de vos déchets verts !

Ces copeaux sont utilisables ensuite pour le compostage et le paillage.

Le paillage est une technique qui consiste à recouvrir le sol d’une couche de matériaux appelée paillis pour le protéger et le nourrir.

Etalé au pied de vos plantations ou de vos haies, il conserve l’humidité, nourrit le sol, et empêche la pousse de mauvaises herbes. Une façon écologique d’embellir votre jardin à moindre coût !

Le compostage permet  de transformer les déchets organiques de cuisine et de jardin en compost, matière comparable au terreau.

En ajoutant régulièrement du broyat de déchets verts dans votre composteur, vous apportez des éléments carbonés, secs et structurants qui faciliteront le compostage des déchets humides.

Vous souhaitez bénéficier du service de broyage à domicile ?

Vous pouvez contacter Monsieur LIONS, le responsable du service, par mail à l’adresse suivante: centre.technique@smhv.fr  en précisant vos noms et prénoms, adresse et numéro de téléphone.

A noter que le volume minimal pour l’intervention est de 2 m3 de déchets verts, et le diamètre maximal accepté par notre broyeur est de 9 cm. Le tarif de la prestation est fixé à 20 euros de l’heure, réglable par chèque à l’ordre du Trésor Public le jour de la prestation.

Une fois le rendez-vous programmé, nos agents viendront procéder au broyage des déchets verts à votre domicile.

Top